L'assurance emprunteur : utiliser la nouvelle législation

Voilà une section qui va vous intéresser. Pour entamer l’approche, commençons par un petit rappel : l’assurance emprunteur n’est à la base pas nécessaire pour contracter un emprunt immobilier, cependant, la plupart des banques imposent cette mesure. L’assurance vous couvre en cas de maladie, de perte d’emploi, et est resté longtemps exclusivement négociée par la banque qui vous prête l’argent. Trois mesures sont cependant venues modifier les règles.

Tout d’abord, la Loi Lagarde a permis la délégation des assurances : elle ouvre pour le particulier le droit de souscrire à une assurance emprunteur hors des offres des banques qui effectuent le prêt. Puis, la Loi Hamon en 2014 a eu pour objectif de permettre de changer d’assurance emprunteur au cours des 12 premiers mois du contrat. Si vous contrat initial a été mal négocié, ou que vous rendez compte qu’une meilleure offre est disponible ailleurs, vous pouvez rectifier votre trajectoire.

Une nouvelle étape a été franchie avec la Loi Bourquin (du nom du sénateur PS du Doubs), autrement appelée loi Sapin 2 : elle permet de changer d’assurance de prêt à chaque date d’anniversaire de votre contrat. Ainsi, vous bénéficiez de la possibilité d’adapter votre assurance, en misant sur la concurrence, afin de trouver les taux les plus avantageux.

ASSURANCE EMPRUNTEUR

Avec la hausse généralisée du prix de l’immobilier, faire construire une maison ou tout simplement entreprendre des travaux d’envergure nécessite une somme d’argent considérable. Pour ce faire, de nombreuses banques propose l’option du prêt immobilier, à rembourser en mensualités sur une durée longue (plus de 17 ans de moyenne en France). Trouvez-vous que vos mensualités sont trop élevées par rapport à vos recettes ? Dans ce cas, vous vous demandez certainement comment diminuer le montant à rembourser chaque mois à votre banque. Heureusement pour vous, il existe des solutions pratiques à envisager. Les mensualités peuvent être revues à la baisse en jouant sur le taux de votre assurance de prêt.

Concrètement, quels bénéfices ?

Les contrats d’assurance négociés par les banques représentent aujourd’hui, 85 % des emprunts réalisés par les français. Cette proportion devrait, en toute logique au vu de l’évolution de la législation, diminuer au cours des prochaines années.

L’assurance emprunter des banques s’élève de 0,25 à 50% du montant total de l’emprunt, tandis que les offres des assurances externes tournent autour des 0,10 %. Cet écart d’offre peut sembler peu important, mais dans le cas de l’emprunt d’une somme élevée, des économies considérables sont possibles, et dépassent les 15 000 euros.

Certains sites spécialisés dans la comparaison d’offres en assurance de prêts estiment même que le passage d’une offre de banque classique à celui d’une assurance externe peut faire économiser jusqu’à 25 000 euros pour un emprunt d’environ 220 000 euros, soit plus de 100 euros par mois. De quoi alléger vos mensualités et vous permettre de gagner en sérénité, aussi bien sur le court que le long terme.

Rappelez moi
+
Rappelez moi!